Accueil » Analyse : La véritable identité des cinq figures dans le ciel

Analyse : La véritable identité des cinq figures dans le ciel

Attention : Il est important d'avoir préalablement lu l'analyse sur l'identité du bébé à l'intérieur de Sam.

Des promesses entre les non-dits.

Teaser de la “mascotte” de Kojima Productions, révélé le 23 juillet 2016 à la Comic-con de San Diego.

Si j’ai bien appris quelque chose avec Kojima depuis Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, c’est que ses déclarations ambiguës sur ses projets ne sont toujours que partiellement “vraies”. Le fameux “Betray your audience” de l’E3 2017 ( https://www.youtube.com/watch?v=aq0GKSiqyZI ) décrit bien la “stratégie” du Monsieur, à savoir toujours faire “réagir”, toujours susciter “l’émoi” et c’est finalement ce qui en fait une personnalité reconnue de ce média. Il sait surprendre avec intelligence et offrir aux joueurs non pas ce qu’ils désirent mais ce dont ils ont besoin. Alors, lorsqu’il déclare en 2016 que l’homme derrière la visière du Ludens (mascotte de Kojima Productions) n’est autre que lui-même, je me dis, qu’il y a anguille sous roche et que si le “visage” de Norman Reedus correspond aussi justement, c’est certainement parce que Kojima se conçoit lui-même comme un “joueur”.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Montage réalisé à partir d’une affiche promotionnelle de Silent Hills et de Ludens.

Cette conception entre en adéquation avec le message de bienvenue du site officiel de Kojima Productions. Un message du haut vers le bas, où le Ludens (ou Homo Ludens, notion qui entre en symbiose avec l’idée initiale chez Kojima) s’adresse directement à l’Homo Sapiens que nous sommes, avec pour idée de nous convertir et de nous faire grandir par le jeu (“From Sapiens to Ludens”).

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Message à l’attention des joueurs sur le site officiel de Kojima Productions.
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Message de l’écran de chargement du site.

Le message de Kojima Productions est d’ores et déjà une entrée dans Death Stranding. Il présente un monde devenu un désert stérile (fatalement à cause du Timefall), destiné au partage de chacune de nos créations grâce au Social Strand System où chacun d’entre nous aurait l’envie de se rassembler autour d’une cause commune, la création comme “expression de soi-même” et où l’Homo Faber (homme qui crée) et l’Homo Ludens (l’homme qui joue) seraient indissociables (comme le disait déjà Heartman dans un document du jeu). Enfin le We are the Homo Ludens, we are those who play signé Kojima Productions et Hideo Kojima avec l’image du Ludens en fond ne laisse plus planer le moindre doute.

Ce qu’il faut comprendre de tout ceci est que Death Stranding avait des promesses implicites à l’égard des joueurs par rapport à ce concept. En effet, bien des personnes espéraient avant la sortie du jeu que Kojima proposerait durant l’aventure une forme d’exploration spatiale en tant que Ludens (décrit comme astronaute par le personnage de Clifford Unger : https://www.youtube.com/watch?v=nnfopDKIXP0 ) et ce n’est pas les nombreuses allusions à la Lune (Even the moon par le personnage de Clifford dans le trailer du 29 mai 2019 et le faux décompte d’une fusée dans la bande annonce de lancement du 30 octobre 2019) ou les comparaisons avec 2001 : L’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick en interview qui allaient nous faire croire le contraire.

Kojima devait nous faire vivre son odyssée …

Mais revenons en arrière et clarifions certaines notions pour les néophytes et les arrivistes.

Qu’est ce que le Ludens ?

L’idée du Ludens n’est pas propre au créateur de Metal Gear, elle tire en réalité sa source d’un roman russe de science fiction nommé Les vagues éteignent le vent écrit par les frères Arkadi Natanovitch Strougatski et Boris Natanovitch Strougatski en 1985.

Ce que je m’apprête à révéler ici sur les Ludens est un spoil sur un élément majeur du roman (que je vous recommande chaudement de lire); vous voilà prévenu.

Dans Les vagues éteignent le vent, l’humanité a découvert différentes espèces extraterrestres sur divers planètes mais aucune d’entre elles ne connaissent une évolution technologique supérieure à la nôtre. De ce fait, les hommes se sont imposés en tant que “Progresseurs” vis-à-vis de ces nouvelles civilisations. En d’autres termes, ils contrôlent hypocritement l’évolution technologique des espèces inférieures afin de ne jamais avoir à craindre d’être dépassés ou pris de court : la paix maintenue sous une nouvelle forme par une humanité faussement bienveillante. L’histoire suit une brigade qui enquête sur tous les événements inexplicables auxquels l’humanité du futur doit faire face. La majorité des événements relayés sont de fausses alertes dues à l’incompréhension générale ou à une mauvaise interprétation des faits. Néanmoins, il existe une légende urbaine au sujet de certains de ces événements, certains hommes pensent que la race humaine est en réalité, elle-même, sous le contrôle de “Progresseurs” venus d’une autre planète et dissimulés dans notre société. Les “Progresseurs” secrets seraient nommés les “Ludens”.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
L’oeuvre des frères Strougatski qui se “réveille” au beau milieu d’un trailer de Death Stranding.

Après moult rebondissement, nous apprenons à la fin du récit plusieurs choses concernant les Ludens ou métahom (au-delà de l’humain) ou Homo Ludens (homme qui joue). Ils ne sont pas qu’une légende urbaine, ils existent véritablement. Toutefois, leurs ambitions sont assez particulières. Un Ludens est un homme qui a su se transcender, c’est-à-dire accéder à un stade supérieur de conscience par le biais de ce qu’ils appellent dans le livre la troisième impulsion. Cette impulsion est une forme de mécanisme psychique pouvant être provoqué par des phobies comme la cosmophobie, xénophobie et bien d’autres encore. Les Ludens, qui ont toujours une apparence humaine malgré leurs évolutions, ont des capacités psychiques hors du communs. Ils peuvent voler, se téléporter en allant jusqu’à se “dissoudre” molécule par molécule, voyager dans l’espace et potentiellement lire dans les pensées et provoquer un échouage de baleine à chaque apparition (le roman ne confirme ni n’infirme les deux derniers points afin de susciter l’imaginaire du lecteur et de conserver une aura mystérieuse autour de ces entités).

En tant que surhommes avec un statut supérieur à celui de l’Homo Sapiens, ils sont désespérément seuls. Ils représentent une élite de la population mondiale puisque seul un très faible pourcentage de la race humaine est muni de cette troisième impulsion et que maintenir un Ludens en devenir dans la spirale de son développement psychophysiologique est difficile. En ce sens, la grande majorité des Ludens est devenue inapte à cohabiter avec une race inférieure qu’ils trouvent assommante à l’extrême et ont choisi d’abandonner la Terre à son propre sort pour errer dans l’espace à la recherche de semblables. Mais une élite parmi eux demeure toujours sur Terre et considère que malgré le schisme entre les Homo Sapiens qui sont pour la plupart condamnés à ne jamais franchir la frontière invisible de l’évolution et eux-mêmes, une entente peut être trouvée dans la Grande Révélation. Ainsi, les Ludens encore parmi nous ont infiltrés les hautes sphères de la “politique” afin de permettre l’éveil d’un maximum d’entre-eux parmi les Hommes grâce aux manipulations médiatiques et aux votes de certaines lois. Le but derrière tout ceci est de devenir une race à part entière pour fuir la solitude existentielle et de permettre l’évolution de l’humanité malgré l’impossibilité pour la majorité de la race humaine de suivre le mouvement.

Comme vu précédemment, la notion de Ludens dans le roman et dans Death Stranding est aussi étendue à celle d’Homo Ludens (homme qui joue) créé par l’historien néerlandais Johan Huizinga dans son essai Homo Ludens : Essai sur la fonction sociale du jeu. Pour résumer, Johan Huizinga considérait que le jeu était consubstantiel à la culture, c’est-à-dire que l’homme joue autant qu’il pense, qu’il travaille et que la culture ne naît pas du jeu mais se déploie comme le jeu et dans le jeu. Elle est originellement jouée.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Le fan de Ludens qui arrive à la déduction que Sam est un Homo Ludens.
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Le fan de Ludens brise le quatrième mur et nous présente la définition-même de l’Homo Ludens.
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Les différents types d’individus selon Heartman qui considère l’Homo Ludens comme un cas unique en la personne de Sam.

Pour revenir à Kojima Productions, voici les concepts art que nous pouvions découvrir avant la sortie du jeu :

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Croquis de Yoji Shinkawa, Directeur Artistique de Kojima Productions pour le Ludens.

A ce stade-ci du développement, Kojima voulait que le concept de l’armure tourne autour du divertissement. Il a d’abord songé à équiper sa mascotte d’une épée puis a finalement décidé de rendre le Ludens inoffensif. Il dispose d’un bâton de pèlerin en référence au roman Les vagues éteignent le vent, qui nomme également les Ludens “les pèlerins“. Ce bâton est capable de se transformer en drapeau, ce qui est une manière d’utiliser le bâton en tant que corde si l’on suit la pensée de Kobo Abe (pour communiquer plutôt que s’affronter). Il est à la recherche d’un contact dans l’exploration, et porte une armure renforcée pour survivre à toutes les conditions difficiles. C’est un pionner qui fuit la solitude.

Durant le développement, le compte Twitter officiel de Kojima Productions a réalisé une série de tweets intitulée “DSStories” (pour “Histoire de Death Stranding”). Ces tweets avaient pour but d’éclaircir certains concepts encore un peu flous et de promouvoir les idées principales du jeu auprès du grand public.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
https://twitter.com/KojiPro2015_EN/status/1014456649652756480?s=09
“En voyant ce drapeau, ils sauraient qu’ils ne sont pas seuls”
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
À gauche, le premier pas sur la Lune de Neil Armstrong, à droite le premier pas du Ludens dans le teaser de Kojima Productions. Hommage reconnu par Hideo Kojima lui-même en interview.

Le Ludens étant la figure du joueur, il est aussi reconnu comme un explorateur des mondes digitaux. Un voyageur entre le virtuel et le réel, comme nous, qui tenons notre manette entre nos mains. Ce qui n’est pas sans rappeler certaines idées véhiculées par Metal Gear Solid 2. Le rapprochement entre Sam et le Ludens coïncide avec le fait que notre astronaute est muni d’une combinaison appartenant originellement à Bridges et qu’il cherche à créer de nouvelles manières de jouer.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
https://twitter.com/KojiPro2015_EN/status/1014448909534392320?s=20
“Explorateur d’espace numérique”
https://twitter.com/KojiPro2015_EN/status/1014448909534392320?s=20
Armure spécialisée dans “l’activité créative”, ce qui entre en résonance avec l’Homo Ludens.
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Digital Space écrit en-haut à droite, Bridges écrit sur l’épaule.
Artwork de Yoji Shinkawa.

Tout ceci nous permet de contextualiser l’existence du Ludens dans l’univers de Death Stranding mais une interview d’Hideo Kojima à propos du teaser de la mascotte peut s’ajouter et nous offrir ce que je qualifierais comme étant la dernière pièce du puzzle :

Cette vidéo a été réalisée par l’équipe de Kojima Productions, du son jusqu’à l’image.
« Au début, on a l’impression que Ludens marche au fin fond des abysses. La trace qu’il laisse derrière ressemble à celle du premier pas sur la Lune de l’astronaute Neil Armstrong de la mission Apollo 11. Au départ, je voulais que cette empreinte bouge et se métamorphose. Toutefois, l’équipe m’a dit que nous n’avions pas le temps pour réaliser cette idée.
De prime abord, lorsque son casque est transparent, on dirait que Ludens marche sous l’océan. Puis, quand il arbore une visière réfléchissante, on constate qu’il se trouve en réalité dans l’espace, sur une autre planète.
En réalité, ça peut être ces deux lieux.
Ce teaser illustre le nouveau chemin de Kojima Productions, celui d’explorer des mondes inconnus.
Soudain, une silhouette gigantesque croise le chemin de Ludens ! Plus tard, il plante sa lance dans le sol et un drapeau apparaît. Enfin surgit une dernière fois la baleine, avant de disparaître très rapidement dans un effet étrange, comme si elle était numérique.
En fait, lorsque Ludens plante sa lance, c’est lui qui apporte le divertissement numérique, ce qui explique l’effet étrange de la baleine. »
 – Hideo Kojima

Source : http://www.kojipro.be/hideo-kojima-devoile-petit-teaser-ludens-mascotte-de-kojima-productions/

Dans cette interview, nous retrouvons l’idée que l’abysse (ou le fond de l’océan dans lequel marche le Ludens) est une passerelle entre les mondes. Cette idée transparaît aussi dans un mail du prepper Spirite :

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
“Le réseau chiral connecte les gens”

Dans ce mail de Spirite, si l’abysse permet à Sam et aux autres de découvrir des versions “différentes” d’eux-mêmes, c’est parce qu’il s’agit en réalité des joueurs qui guident les âmes de Sam vers son propre corps pour qu’il puisse revenir à la vie. L’abysse est donc, comme le dit notre prepper, un pont bien plus complexe qu’il n’y paraît, puisqu’il lie bien plus que des Grèves.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Si “vous” vous retrouvez dans cet endroit […] pour “guider” l’âme de Sam …

Le Ludens use de cette passerelle pour accéder à la Lune qui apparaît dès lors comme une réalité supérieure, puisque la baleine entre-aperçue dans l’océan réapparaît sur la surface lunaire de manière digitalisée. Le Ludens voyage entre le virtuel (océan) et le monde réel (Lune). Cette imagerie réapparaît à la toute fin du jeu lorsque Sam ressuscite sur la Grève d’Amélie et est renvoyé dans son “monde”.

La vidéo doit normalement commencer à 35 minutes et 45 secondes. Il est recommandé de la regarder jusqu’à 36 minutes et 27 secondes.

La reproduction de cette imagerie (avec l’usage-même de la figurine du Ludens) à la toute fin de l’aventure n’est pas anodine sachant que le teaser original constitue l’ouverture du jeu lors du lancement d’une nouvelle partie. Dans cette scène, Sam voyage de la Grève d’Amélie à son monde, en passant par l’abysse. La juxtaposition avec le teaser original voudrait que la Grève d’Amélie soit la Lune et que le monde originel de Sam soit virtuel. Le caractère virtuel du monde rejoint les déclarations du fan de Ludens qui nous parlait dans ses mails du jeu-vidéo “Death Stranding” (chose assez cocasse).

Mais analysons un peu plus en profondeur la “Lune”.

L’existence de la Lune ?

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Sam assit par terre dans la Grève d’Amélie.

La vue de notre chère planète bleue depuis la Grève d’Amélie nous permet de découvrir que cette dernière tient symboliquement la place de la Lune. Elle occupe cette position pour différentes raisons.

Premièrement, la Lune contrôle le niveau des marées ce qui entre en résonance avec l’arrivée de la Poix qui inonde le monde de Death Stranding.

Deuxièmement, la Lune est une figure féminine qui représente la gestation et la sagesse ancestrale, elle a la capacité de créer la vie et la lumière mais ses capacités sont dissimulées et occultes. Elle est ainsi associé à la couleur rouge, qui est le symbole de la vie et de son foisonnement.

Troisièmement, la Lune est associée à l’inconscient (à cause de son rapport à l’eau) et au royaume des morts (à cause de son rapport à la nuit), ce qui n’est pas sans rappeler le poème de William Blake à l’origine de la création du concept des Grèves dans Death Stranding. Le poème est nommé le “Voilier” et traite du deuil, voici un lien pour le découvrir : http://chemindedeuil.over-blog.com/2016/09/le-voilier-poeme-de-william-blake.html.

Quatrièmement, la Lune est liée à la notion de cycles et aux mondes supérieurs mais si cela ne vous suffisait toujours pas, sachez que les fameux crabes sur lesquelles la mise en scène d’Hideo Kojima a souvent insisté, sont eux-mêmes liés symboliquement à l’eau, à la Lune et à la protection.

L’imagerie de l’âme de Sam qui foule les pieds de la Grève n’est pas sans rappeler celle du teaser du Ludens qui marche aux fins fonds de l’abysse. Kojima disait dans l’interview qu’il aurait souhaité que ses empreintes se métamorphosent, le passage des vagues sur la plage qui efface progressivement les empreintes de Sam se rapproche de l’idée initiale, surtout que la toute première affiche de l’Explorateur ne le montrait pas dans l’abysse mais plutôt à la surface, dans ce qui pourrait être une Grève. On retrouve encore une fois, la présence des crabes.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Les premiers pas de Sam.
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
A gauche la toute première image promotionnelle du Ludens, à droite la Grève de Sam.
Fouler un nouveau monde en pénétrant dans la Grève ?

Le Ludens du teaser de Kojima Productions séjournant sur la Lune, il n’est pas étonnant de découvrir que le masque de Die-Hardman a l’inscription Ludens gravée sur le front et qu’il appartient en réalité au personnage de Bridget/Amélie. Ces êtres supérieurs sont initialement une élite politique qui manipule l’humanité, ce qui correspond très bien au rôle de président des Etats-Unis d’Amérique de Bridget et à la manipulation de grande envergure d’Amélie.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
BR-10-14P-9999 LUDENS

Il est bon de faire remarquer qu’originellement le personnage d’Amélie ne devait pas porter un masque Ludens mais avoir un pins avec le logo Kojima Productions accroché à sa veste. Ce même logo qu’on retrouve sur l’abri du Fan de Ludens :

Concept art issu de l’artbook officiel “Tout l’art de Death Stranding”.
Le logo de Kojima Productions pour le Ludens Fan lié à Bridges.

Cette association entre le Ludens et Bridges apparaît aussi sur les véhicules inutilisables du jeu. Puisqu’on peut voir sur le capot d’un camion une miniature du casque de Ludens à l’origine du logo de Kojima Productions :

Sur le capot d’un camion inutilisable.

Tout ceci, rejoint ce qu’on a pu voir un introduction, à savoir que l’armure du Ludens appartient à Bridges et que Kojima Productions s’identifie en tant que Ludens. Intéressons-nous désormais à l’importance du masque puisque de nombreux personnages de Death Stranding en portent un.

Mais je crois que je ne suis pas non plus le seul à porter un masque. Il y’a aussi ton chef, cette femme … Et … oh, sans oublier toi (Sam), bien-sûr ! Ça va, du calme ! Je sais que ce n’est pas facile de porter tout le temps un masque.

Higgs Monaghan
Episode 8

L’idée du masque que peut porter le personnage de Sam a déjà été abordée de manière indirecte dans la précédente analyse sur l’identité du bébé dans son corps. Je rappelle qu’il est fortement conseillé de l’avoir lue pour aborder les nouvelles idées de cette analyse sereinement.

Le masque : un symbole trompeur de transcendance ?

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
La notion d’évolution selon Heartman.

Fidèle aux croyances égyptiennes, Heartman nous apprend que le masque est un symbole de transcendance. Il désigne le voyage de l’âme vers un autre monde. Tout ceci rejoint le concept du Ludens qui est un homme qui s’est transcendé et qui peut désormais voyager entre les différentes réalité, comme le montre le teaser où il passe de l’abysse à la Lune. Le personnage de Bridget/Amélie n’en est que d’autant plus cohérent puisqu’il s’agit d’un personnage scindé en deux entités, l’une est l’âme dans un monde supérieur (Grève qui désigne métaphoriquement la Lune) et l’autre est le corps dans un monde terrestre (Monde virtuel). De plus, le discours d’Amélie sur le fait que l’extinction soit une opportunité pour éviter l’annihilation correspond avec exactitude à l’idée d’Heartman qui voudrait que la peur de la mort soit le moteur de l’évolution.

Tu sais, je commence à me dire que c’est peut-être grâce à l’extinction qu’on arrive à échapper à l’annihilation totale. Elle oblige la vie à se battre pour survivre. Pour perdurer. Pour exister. C’est pour ça que les cinq extinctions n’ont fait que raviver la flamme de la vie au lieu de l’éteindre. Des cendres des morts on peut voir émerger les vivants, plus robustes et plus sages. Fervents défenseurs de l’héritage de l’existence elle-même. Ils défient l’univers et refusent catégoriquement de s’avouer vaincus. Leur devise :”la vie réserve bien des surprises.” L’extinction de masse est aussi une opportunité.

Amélie
Episode 13

Les personnages de Die-Hardman et Higgs posent néanmoins problème puisqu’ils portent un masque mais qu’ils ne se sont pas réellement transcendés.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens

Après tout, vous jouez tous le jeu, vous aussi ! Vous savez bien que ce masque ne cache pas uniquement mon visage …

Die-Hardman (John)
Episode 11

Die-Hardman et Higgs sont à considérer comme de faux repères et de faux modèles. Ils sont l’échec de la transcendance. Die-hardman est un homme qui peine à porter le poids de ses péchés et qui va pour cela dissimuler son ancienne identité sous le masque de quelqu’un d’autre. L’ancien Die-Hardman nommé John est considéré comme étant mort dans les documents officiels de Bridges. Il n’est pas véritablement le président de Bridges (durant les 90 % de l’aventure) mais un remplaçant qui se fait tout autant manipuler que Sam et Higgs. Die-Hardman est une fausse identité visant à permettre à John de fuir son crime. Il est un imposteur qui, pour aller de l’avant, devra ne refaire plus qu’un avec son passé.

Concernant Higgs, l’idée est plus ou moins la même. Il représente le deuxième choix d’Amélie/Bridget. Elle est partagée entre son désir de faire perdurer l’humanité et son devoir de mener à bien la sixième extinction. En ce sens, Sam et Higgs représentent deux modèles de pensée : l’un est un Homo Ludens, fils de la présidente qui va au cours de l’aventure reconstruire le monde, l’autre est un Homo Demens qui considère la survie comme un non-sens. “Pourquoi retarder l’inévitable ?“.
Cette rivalité entre les deux justifie aussi le fait que Higgs s’adresse directement au joueur par le biais de ses catch-phrase : “Juste un bon vieux combat de boss à l’ancienne“. Amélie va donc fournir ses pouvoirs à Higgs qui va dès lors se considérer comme un Dieu (la fameuse “particule de Dieu”) alors qu’il est entièrement dépendant de choix qui le dépassent. Il représente le modèle de personnes qu’Hideo Kojima craint pour l’avenir. La toute puissance de Higgs ne tient que grâce à une allégeance fragile, il est un imposteur.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Higgs qui s’agenouille devant Amélie après la défaite du Titan échoué face à Sam.

Depuis le début, nous discutons du rôle d’Amélie en tant que Ludens mais il ne faudrait pas nier le fait qu’elle est, dans le même temps, un agent d’extinction. Mettons en lien nos deux concepts pour mieux saisir la dualité de notre présidente.

La dualité Agent d’extinction et Ludens, un héritage de la pensée de Metal Gear Solid 2 ?

Le Ludens représentant la figure du joueur, Amélie/Bridget est la continuité de la pensée d’Hideo Kojima avec Metal Gear Solid 2. Pour être plus précis, son statut fait, selon moi, écho à cette citation :

Chaque individu est censé être faible. Mais en réalité, toute personne a la capacité de détruire le monde !

Les patriotes.

L’agent d’extinction est un être supérieur qui peut dans son entreprise destructrice précipiter l’espèce dominante vers l’annihilation ou le progrès. À la fois Ludens et Agent d’extinction, positionné entre la volonté de survivre exprimée par Sam et la volonté d’en finir exprimée par Higgs, Amélie/Bridget représente le poids qui pèse sur l’humanité. Elle doit choisir entre deux modèles de pensée qui représente le joueur, ce qui fait qu’elle représente dans le même temps la potentialité dissimulée en chacun de nous.

L’Agent d’extinction peut accomplir son devoir ou être le Ludens qui mènera le reste de l’humanité jusqu’au progrès. Amélie/Bridget représente les deux penchants incarnés en seul être qui se demande s’il peut croire en l’avenir ou non. “Tomorrow is in your hands” disait Hideo Kojima avant la sortie du jeu. Le futur est entre les mains de Sam et entre celle du joueur qui rétrospectivement se questionnera sur son statut par rapport aux enjeux du monde réel. Il n’a pas d’autre choix que d’être un Homo Ludens dans la diégèse de Death Stranding car Hideo Kojima nous considère d’ores et déjà comme Ludens vis-à-vis de la réalité du jeu (voyageur entre les monde digitaux) et qu’il croit lui-même que son public ne choisira pas la mauvaise voie. C’est une base qui accompagne l’idée que Sam lui-même n’a que très peu de choix dans l’aventure.

La dualité entre agents d’extinctions et Ludens est aussi exprimée par le biais de la mise en scène :

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Ma raison d’être. l’Ultime Death Stranding. Le premier était seulement un prélude
Amélie
Episode 9
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
“N’abandonne pas. Il te reste encore des liens.”
Amélie
Episode 13

Lors de ces deux scènes, Amélie montre le ciel à Sam. Dans la première, la caméra monte dans la direction que pointe son doigts avant qu’Higgs n’intervienne et empêche la mise en scène de mettre en évidence ce qu’elle voulait nous montrer. Dans la deuxième, le schéma se répète à la différence près qu’Higgs n’intervient plus et que le ton est radicalement différent. Dans le premier cas, Amélie assume sa condition d’agent d’extinction et ses dires semblent vouloir mettre en avant les cinq précédentes extinctions : “la première n’était qu’une prélude“, d’où le rapprochement.
Dans le deuxième cas, elle désire mettre en avant les liens qu’a pu entretenir Sam : il s’agirait donc davantage des Ludens. Mais je tiens à repréciser que les Ludens et Agent d’extinctions sont de mêmes entités. Seul l’objectif final qu’ils choisissent d’accomplir diffèrent. Il s’agit donc essentiellement d’une différence de perspective sur un même sujet. D’autant plus que symboliquement le nombre 5 représente l’harmonie et l’équilibre dans la grâce divine. Ce qui rejoint les propos d’Amélie/Bridget lorsqu’elle annonce à Sam que l’univers cherche juste à retrouver son équilibre originel :

La matière et l’anti-matière auraient dû s’annihiler réciproquement, laissant place au vide. Mais bizarrement, on ne sait pas trop pourquoi, un grain de matière a survécu. Une particule. Juste assez grosse pour générer ce monde et tout ce qu’il abrite. Un monde qui ne devrait pas exister, un monde qui rompt l’équilibre. L’ordre finit toujours par laisser place au chaos et tout ce qui vit finit inévitablement par mourir.

Amélie
Episode 13

Alors, si vous avez lu ma précédente analyse, vous me voyez venir. Je n’impose pas ma vision des choses. Ce qui signifie que je ne considère pas comme nécessairement faux un point de vue contraire au mien, du moment qu’il se défend. A mes yeux, il existe juste différentes lectures au titre. Si je dis cela, c’est parce qu’on rentre dans la partie sensible de l’analyse. Comme je l’ai dit jusqu’à présent, de mon point de vue, le cas d’Amélie/Bridget prouve que Ludens et Agent d’extinctions sont de mêmes entités. Le Ludens désigne le joueur, d’où le lien entre l’Homo Ludens et le Ludens lui-même. C’est pour cette raison que Kojima Productions s’identifie aussi de la sorte, avec le fameux “We are those who play.”

On peut considérer vu le caractère flou de la déclaration d’Amélie/Bridget (“Il te reste encore des liens“) que les cinq entités dans le ciel sont tout simplement : Lockne/Mama, Die-hardman, Deadman, Heartman et Fragile. Je prends cette affirmation pour un premier sens de lecture : le personnage de Sam est inconscient de biens des choses et les voix de ses amis superposées à la scène ne laissent pas l’ombre d’un doute sur les intentions premières des développeurs. Néanmoins, s’arrêter ici serait nier tout ce qui fait le propos et le symbolisme de l’œuvre. Récemment, Kojima Productions a intégré un mode photo à Death Stranding. Ce mode photo ne peut pas être utilisé durant les cinématiques, toutefois il nous confère une grande liberté durant les phases in-game et une scène nous a tout particulièrement intéressée. Il s’agit de celle où les cinq figures apparaissent in-game sur la Grève de Sam à la fin du jeu.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Figure du côté
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Figure du milieu

Les fameuses cinq figures sont en réalité cinq Sam sous forme d’âme, donc nues et avec les cheveux lâchés. Revenons un peu en arrière et synthétisons le propos tenu jusqu’à présent afin d’expliquer ce drôle de choix !

Pourquoi les cinq figures sont-elles cinq Sam ?

Sam Porter Bridges est destiné à devenir un Ludens et à explorer l’espace. Il s’agissait dans un premier temps d’un vœux de son père, Cliff, qui se sentait en quelque sorte gêné de voir son propre fils de 9 mois prisonnier d’une machine, puis dans un deuxième temps Amélie/Bridget est intervenue et est devenu la mère de substitution de Sam. Un BB n’étant originellement ni vivant, ni mort, Amélie a métaphoriquement fait naître Sam en le ressuscitant. Cette dernière étant un Ludens et un Agent d’extinction, Sam a hérité des deux penchants : il est devenu un Homo Ludens avec des DOOMS ayant le facteur d’extinction. Néanmoins comme dit précédemment, Hideo Kojima croit en la jeunesse et demande à cette dernière de croire en l’avenir. C’est pour cela que Sam n’a d’autre choix que d’être l’exemple à suivre contrairement à Higgs contre lequel il s’oppose. Ceci transparaît à deux moments clefs du récit : l’introduction du jeu qui s’ouvre avec une vision d’un futur dans lequel Sam serait bien devenu un Ludens explorant la Lune comme le désirait son père et la fin du jeu qui se termine avec une vision du passé qui prédestinait Sam à devenir ce dit astronaute depuis sa naissance. La boucle est bouclée.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
La scène est un hommage au film “2001 : L’Odyssée de l’Espace” de Stanley Kubrick.

Toutefois, il est aussi bon de préciser que la transcendance dans laquelle va renaître BB Sam use des codes du Ludens puisque c’est à partir de ce moment précis que le joueur se manifeste au sein de Sam. Lorsque Sam renaît, il devient un rapatrié. Ce statut est celui qui lui permet de vaincre la mort ou le fameux “Game Over”, d’où le fait qu’ultimement, il parviendra à sortir de son propre monde en voyageant entre les mondes digitaux. Il est lié à nous (joueur) et bien que personne dans l’aventure n’en ait conscience, son monde est factice. Hideo Kojima ne cache pas que tout ceci n’est qu’un jeu comme il pouvait le faire dans les Metal Gear par le biais de petites réflexions brisant le quatrième mur. Après tout, une fois arrivé au premier générique de fin sur sa propre Grève, Sam demandera au joueur qui appuie sur le pavé tactile si “le jeu est déjà fini ?”

Amélie/Bridget étant un Agent d’extinction et un Ludens, il en va de même pour les cinq autres figures dans le ciel. Elles représentent donc les joueurs et Kojima Productions, ce qui tombe sous le sens puisqu’à l’épisode 13, lorsque Sam est prisonnier indéfiniment de sa grève, les figures débarquent suite à la musique “I’ll Keep Coming” du groupe Islandais nommé Low Roar. Le fameux “I’ll Keep Coming” était la citation clef qui accompagnait le reveal du Ludens par Kojima Productions en Juin 2016 :

On peut même aller jusqu’à dire que si le premier générique de fin apparaît en surimpression à l’écran quand la musique de Low Roar se lance en fond, c’est parce que les Ludens sont déjà présents. Il s’agit, dans un premier temps de l’équipe de Kojima Productions elle-même (We are those who play). Dans un deuxième temps, marqué par la fin de la musique, les cinq figures apparaissent et représentent cette fois-ci les joueurs. Cela s’explique par le fait qu’il y’a en réalité six Agent d’extinctions/Ludens dans le ciel puisque la figure du milieu tient dans ses bras bébé Sam qui est le Ludens en devenir, ne les ayant pas encore véritablement rejoints. Les Agents d’extinctions/Ludens, disparues depuis des millénaires, prennent l’apparence du dernier représentant de la lignée qui n’est pas Amélie/Bridget mais bien Sam.

La phrase “N’abandonne pas, il te reste encore des liens.” désigne tout autant les compagnons de Sam (premier sens de lecture) que tous les joueurs s’étant entraidés durant l’aventure et appartenant à une réalité supérieure à celle de Sam. Elle représente donc un message d’encouragement et de remerciement pour tous les joueurs. “Toi qui joue, n’abandonne pas, d’autres joueurs (donc d’autres personnes dans la vie réelle) seront toujours là pour toi”. C’est une phrase qui est vraie concernant le jeu vidéo mais qui devient beaucoup plus touchante lorsqu’on sait que la corde est ce qui empêche le suicide de Sam puisque le bâton qui est l’arme à feu devient le lien.

D’ailleurs, les fameuses figures ont l’apparence d’un Sam nu ayant les cheveux lâchés car lorsque les joueurs s’entraident durant les combats de boss, c’est ce modèle qui apparaît pour les représenter :

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Un remerciement pour l’entraide.

Le fait que les précédentes figures prennent l’apparence du dernier membre de leur lignée coïncide avec l’un des plus beaux plan du jeu qui n’est autre que celui-ci :

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Cinq Lou ?
L’imagerie des cinq figures avec celle du milieu tenant un bébé dans les bras est ici reprise sauf que Sam est devenu la figure centrale.

Dans ce plan, Lou est devenu une Agent d’extinction/Ludens en subissant le même sort que Sam à sa naissance. Elle est morte en tant que BB, donc en n’ayant jamais pu naître et Amélie/Bridget l’a ressuscitée. Ce qui a certainement fait de cette dernière une rapatriée et une future Ludens, si elle suit bien le même chemin que Sam. Les cinq figures représentant l’entraide des joueurs se concentreront désormais sur Louise plutôt que sur Sam. Un message à peine dissimulé, visant à nous faire comprendre qu’une suite de Death Stranding se ferait éventuellement dans la peau de Louise plutôt que dans celle de Sam, ce qui tombe sous le sens quand on regarde un des artworks de Yoji Shinkawa pour le nouvel an ou les goodies du studio :

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Louise ?
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Remarquez que les yeux marrons, ne nous permettent pas de douter du fait que cela puisse être Amélie qui elle a les yeux bleus.

J’irai même jusqu’à me demander si la toute première image de promotion de Sam durant le mois de Juin en 2016 n’est pas en réalité l’image d’une de ces cinq figures. Comme Hideo Kojima qui ferait indirectement la communication autour de son jeu sur les joueurs qui le soutiennent. Après tout, quand les trailers étaient encore cryptiques et qu’il repartait de rien chez Sony, qui parlait de lui sur les forums ?

Mais l’on pourrait aussi ajouter à cela le fait que Hideo Kojima a pu trouver ses locaux et contracter un prêt à la banque pour se relancer dans l’industrie grâce à des fans de ses jeux : http://www.gamekyo.com/newsfr75712_malgre-toutes-les-affaires-hideo-kojima-continue-d-etre-reconnaissant-envers-konami.html

Puis le Ludens avec “I’ll Keep Coming” représentait déjà les joueurs.

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Les cinq figures apparaissaient déjà dans le premier trailer.

La dimension méta des œuvres de notre auteur Japonais nous a toujours dépassés de toute manière. Mais revenons à notre sujet, en avons-nous réellement fini et si il y avait eu un indice depuis le tout début du jeu ? Ne serait-ce pas saisissant ? Revenons quelque peu en arrière !

ONE MORE THING ?

Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
La première apparition des cinq figures.

A leur première apparition, les cinq figures sont invisibles puisqu’ils n’apparaissent pas sur la Grève mais métaphoriquement cela pourrait désigner le fait que les joueurs ne sont pas encore connectés entre eux au début de l’aventure. Plus tard, lorsque Sam atterrit dans l’abysse pour la première fois, le joueur qui habite virtuellement l’abysse va apposer sa marque sur l’âme de Sam pour la guider vers son corps. Cette petite scénette ne se déroule qu’une seule fois dans le jeu : c’est le premier contact entre le joueur et Sam.

La vidéo doit normalement démarrer à 44 minutes et 48 secondes, vous pouvez arrêter son visionnage dès lors que vous avez remarqué l’apparition d’une empreinte sur le torse de Sam.
Death Stranding Sam Porter Bridges Ludens Hideo Kojima exclusivité exclu PS4 Sony bébé BB BB28 Lune espace voyage masque analyse 4eme mur Norman Reedus Kojimaproductions Kojima productions Amélie Cliff Bridget Ha Ka fin théorie Lou Louise Grève Plage 5 cinq figures silhouettes Agent d'extinction Low Roar I'll Keep Coming Higgs Die-hardman Deadman homo demens
Arrêt sur image.

Un data mining de la version PC sera évidemment nécessaire mais il semblerait que cinq empreintes similaires qui ne sont pas celles d’échoués apparaissent peu avant l’arrivée des figures dans le ciel dans la cinématique où Sam et Fragile sont dans la grotte. Ces cinq empreintes seraient la marque de cinq joueurs et confirmerait l’affiliation faite auparavant. Soucis ? Elles n’apparaissent pas chez tous les joueurs (le nombre de personnes jouant en simultané pourrait-il en être la cause ?), pas aux mêmes endroits et leurs apparitions restent subtilement dissimulées par la mise en scène.

Prenons l’exemple du Let’s play d’At0mium et essayons de mettre trois de ses empreintes en avant :

La vidéo doit normalement démarrer à 14 minutes et 37 secondes, vous pouvez l’interrompre à 14 minutes 43

Fixez donc le inférieur coin gauche de l’écran, juste au-dessus de l’épaule de Fragile. Malgré le travelling vertical vers Sam, restez fixé sur ce point. Trois empreintes apparaîtrons au dernier moment. N’hésitez pas à revisionnez la scène plusieurs fois.

D’autres empreintes apparaissent à d’autres moments durant la même scène mais les mettre en avant à l’écrit s’avérerait difficile.

Qu’en pensez-vous ? Que voyez vous ? Laissez un commentaire ou rejoignez-nous sur le discord si en discuter à plusieurs à l’écrit ou en vocal vous intéresserait.

Dans tous les cas, l’aventure Death Stranding n’est pas encore finie puisqu’il reste encore bien des mystères à élucider (les fans de MGS V savent que cinq ans plus tard, de nouvelles trouvailles font toujours leurs apparitions). Espérons que le data mining de la version PC puisse nous aider.

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’ici. Rendez-vous dans une prochaine analyse !

Je souhaiterais remercier :

Les éditions Bragelonne https://twitter.com/BragelonneFR / https://www.bragelonne.fr/ ainsi que Sullivan Rouaud (lui-même membre de la communauté French Stranding) https://twitter.com/SullivanROUAUD pour m’avoir permis d’utiliser l’artbook comme support sur cet article. D’ailleurs, je vous recommande chaudement d’acheter l’artbook car il est d’excellente facture et permet de prolonger son expérience en découvrant de nouveaux pans du jeu.

At0mium (qui dispose de deux chaînes youtube) https://www.youtube.com/channel/UCRhflCjjz84W6uiHQQK_flw et https://www.youtube.com/user/At0miumVOD/videos pour ses fabuleux let’s play (que j’avais déjà utilisés dans le précédent article).

Le site Kojipro.be http://www.kojipro.be/ qui fournit un excellent travail d’analyse et qui regroupe beaucoup de documentation (interview, concept art, news) sans laquelle je n’aurais pas pu écrire cet article.

Jekavac TV https://www.youtube.com/channel/UCxo05XeufW4NdK1qsBuECJg pour son upload de la fin du jeu sur Youtube.

Le site Gamekyo http://www.gamekyo.com/index.html pour la transcription de l’interview du site Kotaku.

Le blog Chemindedeuil http://chemindedeuil.over-blog.com/ pour la traduction du très beau poème de William Blake.

The Gamer Liquid https://www.youtube.com/channel/UCocyG27LLmCVSjYlOzxoEiQ pour l’extrait vidéo dans lequel Kojima affirme vouloir trahir son audience. Une affirmation que j’avais eue la chance de découvrir en direct mais qu’il était difficile de retrouver par la suite.

Video Games Source https://www.youtube.com/channel/UCBcxJDhzD5N2wl7L8etoflw pour l’upload de la précieuse séquence dans laquelle Clifford Unger décrit le Ludens comme un astronaute.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :